Témoignage : cette bonne nouvelle donnée par les autres

Dans Témoins

Quelle est la Bonne Nouvelle qui m’a été donnée par les Autres ?

(vers le poème de Luc)

En septembre 2017, après une période de doute et de remise en question professionnelle, j’ai commencé à accompagner Christophe, mon mari, et nos trois enfants à la messe au Puy, où nous habitions alors. Je m’y sentais bien, accueillie, éclairée de visages lumineux, qui ne me jugeaient pas mais m’entouraient, comme on entoure le pauvre ou celui qui ne connait pas Dieu mais, peut-être, le cherche.

Au cours d’une homélie dominicale, fin janvier 2018, c’est alors que je fus saisie. Je me retrouvai seule dans la cathédrale et tout à coup, je vis. Une ville immense, baignée de douceur, où chaque parcelle, chaque grain qui la composait était traversé d’amour, de beauté, de joie. Du minéral naissait le végétal ; du végétal naissaient tous les animaux qui peuplaient cette cité.

Chaque humain œuvrait à cette beauté et choisissait librement de rendre grâce et de créer à chaque instant cette ville splendide.

Lorsque je revins, j’étais pleine. Pleine d’une joie et d’une chaleur que je n’avais jamais éprouvées auparavant. Des larmes avaient mouillé mes joues. Et je sus : Dieu était venue me trouver, là où j’étais.

Le chemin de discernement vers le baptême commença.

Soutenue par une communauté bienveillante et soucieuse de me laisser prendre cette route, libre. Je rends grâce à celles et ceux qui ont compté dans ce pèlerinage de foi : le recteur de la cathédrale du Puy, qui accueillit mon expérience spirituelle et me guida tout au long de ce chemin, Damien et Martine, qui reçurent mon témoignage et me mirent en lien avec Hélène, mon accompagnatrice vers le baptême, qui consacra de longues soirées à éclairer les paroles de l’Évangile, les sœurs de Saint-Jean au Puy, qui m’ont portée dans leurs prières et chacun de vous qui m’avez portée dans vos cœurs.

Les Fêtes Pascales interdites, mon baptême fut repoussé. Je fis l’expérience de l’attente, non pas seule, mais avec le soutien de toute la communauté, dans la joie. Christophe célébra lui-même mes second et troisième scrutins, retrouvant, dans la pauvreté et l’absence du confinement, les gestes primordiaux du baptisé.

Le 6 juin, je reçus au Puy, des mains de l’évêque, les trois sacrements de l’initiation chrétienne, entourée d’amis fidèles et de mes parrain et marraine, Jérôme et Valeria.

Ce n’est pas la fin. Juste le début. Celui du long chemin qui mène à Dieu. Celui de notre vie et de notre engagement à servir et témoigner de la Parole du Christ.

Et derrière nous, nos enfants prendront la suite, et les enfants de nos enfants.

Pour ma part, mon engagement au monde s’inscrit dans trois actions collectives : le dialogue avec des Dirigeants chrétiens, qui souhaitent éclairer leur management à la lumière de la foi, l‘action associative en faveur de la place des femmes dans le monde du travail et la réflexion politique et sociale pour construire un urbanisme alternatif, coopératif et régénératif pour l’homme et la nature.

Laissez-moi à présent vous partager un poème écrit par notre fils aîné, Luc, qui a choisi d’être baptisé à l’automne dernier :

La Terre

La Terre abrite la terre,
Et elle abrite la mer,
Cette Terre qui vit,
Et c’est elle qui nous nourrit. 

Elle fait vivre le monde,
Elle, la belle bleue et ronde,
Elle accepte même les dangers,
Et elle accepte de rater. 

Mais elle arrive à se réparer,
C’est elle qui nous a porté,
Elle nous a fait vivre pour,
Que nous la remercions en retour.

Merci à toutes et à tous pour votre écoute et pour votre attention.

Sonia

Articles récents

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.